Accessibilité







E-Remous

newsletter


Recherche


Partenaires

CR Ile-de-France

CNDS

Fdration Francaise de Cano-Kayak

Kayak féminin : Stage freestyle féminin : retour d'une pratiquante

Article Mis en Ligne le 28-07-2014

Le stage national freestyle à eu lieu à Tournon Saint Martin  du 1e au 4 mai 2014

Interview de Julie Thomas (Jeune Kayak Parisien)

 

Florence Goret : Julie, tu as participé au stage freestyle de Tournon-Saint-Martin du 1er au 4 mai. Pourrais-tu nous dire ce que ces 4 jours t’ont apporté ?

 

Julie Thomas (JKP) : J'ai un niveau de débutante en kayak eau vive (pagaie jaune). Ce stage m’a permis d'avoir plus d'aisance sur l'eau. Même si je n'avais pas le niveau pour essayer des figures dans la vague, je me suis sentie bien encadrée et encouragée.

Jérôme est un bon pédagogue et j'ai pu notamment bien profiter de ses conseils pour améliorer mon esquimautage. Il faut noter aussi une organisation qui fonctionne vraiment bien : un encadrement compétent, motivé/motivant, un hébergement sur place, le prêt de matériel de qualité.

Bref une très bonne expérience sur l'eau, et une ambiance "fille" très  sympa !

 

F.G. : Quand tu parles d’une "ambiance fille" très sympa, penses-tu que tu aurais progressé différemment si ce stage avait été mixte ?

 

J.T. : Le fait de n'être que des filles est surtout impactant je pense pour les plus jeunes (ados) et puis pour l'organisation (dortoir et vestiaire commun).

J'ai pu participer à des stages mixtes (avec uniquement des adultes) et je n'ai pas eu l'impression que ça gênait pour l'apprentissage sur l'eau ou la vie commune. L'exécution des tâches (cuisine, ménage, vaisselle) est peut-être un peu plus efficace et bien répartie avec les filles ;-), mais c'est plus question de caractères individuels, je ne pense pas qu'on puisse généraliser sur ce point. Je pense donc qu'il s'agit plus d'un souci de niveau et de nombre que de mixité. Il est vrai que si on se retrouve dans un groupe ayant un niveau supérieur au sien, le risque est grand de ne pas oser essayer et donc de devenir "spectateur" surtout si on est nombreux.

Par exemple, n'étant pas sure de moi j'ai tendance à attendre qu'il n'y ait plus personne pour aller dans la vague.

Dans le cas du stage freestyle j'ai donc apprécié le fait que l'on soit assez peu nombreuses (séparées en petits groupes de niveau), et que les participantes ayant un bon niveau encourageaient beaucoup "à y aller" et faisaient attention à celles d'un niveau moins élevé. Ce qui est important est de se sentir à l'aise avec le groupe et bien intégrée pour oser se lancer et progresser.

 

Voir la vidéo du stage freestyle féminin 2014


Partager:

Comité Régional d'Île de France de Canoë-kayak - Route de Torcy – 77360 VAIRES SUR MARNE - FRANCE - CNIL n° 755692
Courriel : contact@crifck.fr - Téléphone : 07 69 73 40 39 - Crédit photos et Copyright : CRIFCK / FFCK 2008 -2019
Plan du site - Accessibilité - Mentions légales - Interface d'administration - Webmail - Agence web : Agoraline.fr