CRIFCK: Formation fédérale - Formation : Compte rendu du 1er module de la formation AMFPC option eau calme / mer 2016

Accessibilité







E-Remous

newsletter


Recherche


Partenaires

CR Ile-de-France

CNDS

Fdration Francaise de Cano-Kayak

Formation : Compte rendu du 1er module de la formation AMFPC option eau calme / mer 2016

Article Mis en Ligne le 05-09-2016

 

Weed-end de formation AMPFC mer / eau calme à l'Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques à Quiberon (ENVSN)

 

Nous sommes 6 stagiaires, dont deux ont déjà l'AMFPC eau-vive/eau calme, et bénéficierons tout au long de ce grand week-end d'un traitement privilégié de la part de notre formatrice et notre formateur ...

 

Entre Rennes et Quiberon, première discussion technique, sur les bouées de balisage latéral. Elles vont par deux, et ne se quittent jamais. Mais qui est qui ? Quel est le sexe des bouées ? Un hurluberlu rappelle que les tribords sont numérotées impaires, les bâbords paires, et que pour la sécu, 1 c'est les hommes et 2 les femmes. En kayak la sécu c'est important, donc la cause est entendue ! D'autres acquiescent parce que le cône leur parait plus viril que le cylindre. Reste la vraie question : on croise parfois une bouée latérale solitaire, sans son alter ego. Est-elle alors une vraie bouée latérale ? Tout ceci nous oriente très logiquement vers la question du sexe des melons, qui semble dépasser le niveau d'expertise des présents.

 

La fin de matinée de vendredi commence en salle de classe par un tour de table où chacun.e se présente, la présentation du programme du stage, un peu de pédagogie, quelques éléments réglementaires, etc ... Et on prépare les premières mise en situations pédagogiques.

 

L'après-midi on va sur l'eau. Premiers exercices d'encadrement. Chacun.e a préparé une séance de formation, et les autres lui servent de cobayes.

Il faut donc faire semblant d'avoir le niveau pagaie verte, pagaie jaune, et même parfois pagaie blanche. Le jeu de rôle n'est pas facile, mais certain.e.s s'y appliquent avec facétie.

 

Ensuite, il s'agit de valider les pré-requis de l'UC4 pour rentrer en stage pédagogique : esquimautage, récupération en T, remontée au flotteur de pagaie (ou sans) et remorquage. L'occasion de discuter des différentes méthodes, les essayer, les critiquer. Heureusement, la température de l'eau est clémente, et le soleil au rendez-vous. La tentative de vider seule son bateau est fatale à Flo : elle se fait mal à l'épaule. Cela semble anodin pour l'instant ...

 

Douche, repas, et on se retrouve dans la salle pour de nouveaux cours. Ca ne chôme pas :-(

 

Le matin au réveil, nous constatons la disparition du camion. Bizarre ... ! On apprend vite que Christophe a emmené Flo à l'hôpital d'Auray sur les conseils de l'ENV. Hôpital qui s'avère fermé depuis 2009 ... Elle finit par trouver un médecin, mais elle ne naviguera pas aujourd'hui ... :-( On se débrouille entre stagiaires pour une séance sur la météo, les vagues et la houle.

 

Retour de Christophe qui a lâché Flo et son épaule chez un toubib. Nous partons sur l'eau depuis l'isthme de Penthièvre, côté ouest, pour une petite randonnée toujours émaillée de mises en situations pédagogiques et de debriefings. Cette fois ci il faut même faire semblant d'être des enfants ! Certains s'en sortent étonnamment très bien ... Flo nous a rejoint au pique-nique. Le bras va mal, mais les jambes marchent toujours :-) Quand nous repartons, elle prend des photos et des films du rase cailloux dans l'eau transparente depuis le haut de la falaise. A ne pas montrer à nos conjoint.e.s, qui nous croient en formation ;-) Et de nouveau des mises en situations pédagogiques et des debriefings. Et quelques belles grottes :-)

 

Le soir, deux groupes préparent des navigations pour le lendemain, et ensuite on discute. Il faut s'adapter au temps, à la côte, aux capacités et aux envies de chacun.e. Comme dans la vraie vie ... On choisi de tester le surf un peu plus au nord de Penthièvre, la météo nous annonçant des vagues.

 

Dimanche matin à la plage St-Barbe, nous regardons les vagues, sentons le vent, estimons la longueur du portage, jugeons de la probabilité  de rester coincé dans le parking par une barre de limitation de hauteur. On y va, on y va pas ... ? Longue discussion, et nous retournons un peu plus au sud où vagues, parking et portage sont plus favorables.

Les vagues sont idéales pour valider la fin de l'UC4 : nager 50 mètres depuis la plage dans au moins 50 cm de vagues (il y a nettement plus ...) en plongeant la tête sous la vague. Rendez-vous à l'avant dernière bouée jaune. On se fait plaisir au retour avec des surfs à plat ventre. Avec le gilet ça marche super bien :-) Puis on prend les kayaks, et à 50 m de la plage on dessale et on revient avec son matériel. Deux échecs, dont un dû à la casse. On répare et on y retourne !

Ensuite séance en bord de plage pour tester les appuis en poussée sur les vagues. Qui sont parfois assez fortes pour faire de très jolis surfs en travers :-) Après cette révision, on y va, on attaque la séance de surf ! En démarrant, le doute travaille certains à la vue des vagues. Mais qu'est ce que je fous là ? Sous l'œil vigilant de Dorothée, la séance, courte et fatigante, se passe bien. L'habituel debriefing, le pique-nique, et on rentre à l'ENVSN pour rincer le matériel. Petit passage par la salle de classe pour un dernier debriefing général, et on embarque dans le camion pour Trappes. C'est calme, le chauffeur n'est pas dérangé ...

 

 

Galeries photos :

 

Vidéo :

 


Partager:

Comité Régional d'Île de France de Canoë Kayak et Sports de Pagaie - 3 Route de Torcy – 77360 VAIRES SUR MARNE - FRANCE - CNIL n° 755692
Courriel : contact@crifck.fr - Téléphone : 07 69 73 40 39 - Crédit photos et Copyright : CRIFCK / FFCK 2008 -2019
Plan du site - Accessibilité - Mentions légales - Interface d'administration - Webmail - Agence web : Agoraline.fr